Recherche :
 
Advanced search

 

 

facebook Millennia2015 facebook
Millennia2015
 Twitter @Millennia2015

@millennia2015

  #M2025

Infos
Register
Inscription

Think Tank
DataBase
Donate
Faites un don

 

 

 

Content of this section:

 
-Answers by continents
-Answers by MI
-Answers to MI 1
-Answers to MI 2
-Answers to MI 3
-Answers to MI 4
-Answers to MI 5
-Answers to MI 6
-Answers to MI 7
 

You are here:   Foresight Process > 7 Macro Issues > Answers by Macro Issues > Answers to Macro Issue 2


Direct link: www.millennia2015.org/answer_macro_issue_2

 

 

 

Millennia2015 Foresight Process:

Answers to the Macro Issue 2 of Millennia2015

 

Processus de prospective Millennia2015:

Réponses au Macro Enjeu 2 de Millennia2015

 

 

 

 

=> 7 macro issues - 7 macro enjeux

 

=> Answers by continents - Réponses par continents    

      => Africa - Afrique

      => Asia, Central and North America - Asie, Amérique centrale et du Nord

      => Europe

 

=> Answers by macro issues - Réponses par macro enjeux

     => MI1 - ME1    => MI2 - ME2       => MI3 - ME3        => MI4 - ME4      => MI5 - ME5       => MI6 - ME6       => MI7 - ME7

 

 

 

268 réponses aux macro enjeux - 268 answers to macro issues [PDF]

 

 

 

 

ME-2. Comment changer les mentalités, mettre fin aux discriminations de genre et modifier les traditions afin d'éradiquer toutes les violences faites aux femmes et aux filles, en mobilisant particulièrement les hommes et les garçons ?

 

 

MI-2. How to change mentalities to put an end to gender discrimination and change the traditions, in order to eradicate all forms of violence against women and girls, while specifically mobilizing men and boys?

 

 


 

 

Africa - Afrique

 

 

MI-2_162.

It is important to incorporate men and boys. Men and women should form alliances and work together, particularly in a patriarchal country like Nigeria.  This will help a lot.

 

 

ME-2_219.

La meilleure stratégie est l'implication des femmes, des hommes, les filles, les garçons les autorités coutumières et autres couches de la population  pour des prises de position concertées.

 

 

ME-2_137.

En 2025, je voudrais que la violence conjugale soit véritablement perçue dans mon pays, le Cameroun, comme quelque chose de très mal, et que chacun prenne conscience qu'il subira les conséquences de tout acte de violence, quelle que soit la distance qui le sépare des acteurs, des victimes ou du lieu ou se déroule cette violence.

 

Ainsi, chacun devra réfléchir et trouver ce qu'il pourrait faire à un niveau personnel (on n'a pas besoin que notre Etat fasse forcément de très grandes choses, CHAQUE CITOYEN A SON ROLE A JOUER) pour éradiquer ce fléau qui reste tabou.

 

A l'APVCF, nous pensons que pour y arriver, nous devons réfléchir et réaliser des projets de sensibilisation :

- apprendre aux garçons, aux hommes que, la femme dont on parle dans la « violence faite aux femmes et aux filles » pourrait être leur mère, leur sœur, leur fille, leur collègue, etc. donc, ils sont tous concernés.

- sur les parents, pour une éducation différente des enfants qui représentent le monde de demain,  en faisant attention aux traditions mal;

- sur les jeunes pour une meilleure perception des valeurs du mariage et du couple ;

- ne négliger aucune couche de la population, ni aucune tranche d'âge.

 

 

MI-2_069.

When women have their own frame works that are working, they automatically become relevant to the society and also become opinion leaders. The Men and boys will want to identify with the successes and even protect the successes especially if they benefit from them.

 

 

ME-2_195.

Organiser des ateliers dont l'objectif est de Faire prendre conscience  aux  Chefs religieux et aux  Chefs coutumiers  que nos traditions  contiennent  autant les éléments négatifs que  positifs ;

Chercher à valoriser  les éléments positifs et extraire les aspects négatifs des comportements notamment  ceux qui exercent des violences sur les femmes et les filles.

 

Par ailleurs, revoir le contenu des programmes de l'éducation formelle et informelle en collaboration avec les gouvernements pour que dès le bas âge, la discrimination sur le  genre soit éradiquée.

 

 

MI-2_011.

Violence against women still prevails. It can nevertheless, be prevented.  How? – Through adequate legislation in the areas of prevention, protection and provision of essential services. Men and boys can be engaged as partners in the advocacy of change in traditions and attitudes towards women and easy access to justice by victims of violence.

 

 


 

ME-2_179.

Projet détaillé présenté par Justin Hagena Kakumba: Réponse au ME-2 : Création des « gender clubs » dans les écoles, instituts,  collèges et universités

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET

 

La province du nord et du sud Kivu ont connu beaucoup des guerres dites de libération (AFDEL, RCD et CNDP), ce qui a crée beaucoup des mouvements et des déplacements massives  de la population suite à l'insécurité généralisée dans cette partie du territoire national.

Les femmes et les filles ont été victimes premières de ces hostilités. Les rebelles, les forces négatives les FDLR et les militaires mêmes du gouvernement ont commis des crimes, des viols et violences sexuelles aux femmes victime de la guerre et des actes de vandalismes qui  jusqu'a ce moment continue dans certains coins du pays qui doivent être  combattue pacifiquement et dénoncé.

 

Certaines femmes avec des enfants a leurs charges sont restés veuves et aussi illettrées  se retrouvent sans moyen pour supporter leurs familles.

 

A cause de la guerre au Congo, les gens ont oubliés les droits de la personne et de la  femme en particulier. Vu qu'il n'ya jamais eu des organisations de lutte contre l'inégalité liée au sexe et orientée vers la discrimination de la femme. C'est dans ce cadre  que la communauté Millennia2015 Goma – RDC se propose de créer des clubs pour  discuter sur et rappeler aux jeunes les droits de la femme et l'importance de cette dernière dans le développement de la nation.

 

Nous nous proposons aussi de sensibiliser les associations des femmes sur leurs droits et diversité culturelle.

 

OBJECTIF DU PROJET

 

9.1. Objectif principal

Changer les croyances traditionnelles diaboliques discriminatoires envers la femme et les filles en particulier.

 

 

9.2. Objectifs secondaires 

- Changement des mentalités traditionnelles en matière de genre;

- Combattre l'inégalité entre filles et garçons  et entre hommes et femmes;

- Discuter en group dans le milieu  scolaire et universitaire sur l'autonomisation des femmes pour développer un esprit d'investissement chez les jeunes filles de la région;

- Permettre aux filles et garçons de répondre à la question comment lutter contre l'inégalité avec l'implication des hommes et garçons car les clubs seront constitués du mélange garçons-fille.

 

10. HYPOTHESES

 

Apres une certaine durée  du projet, les mentalités traditionnelles et discriminatoire seront sensiblement changer et les violaces seront considérablement éradiquer car le mental de gens sera entrain d'être bien guider par les activités du projet. Et la correction de la société en matière de lutte contre la violence aura une grande participation des hommes et garçons.

 

11. RÉSULTATS ATTENDUS

 

La communauté de Millennia2015 Goma-RDC aura atteint correctement sa mission comme contributeur au changement des mentalités et de la société pour que le développement se réalise avec la participation des filles, femmes et garçons, hommes  et sans discrimination de toute sorte liée aux sexes. Les enfants rentreront avec un message positif et contradictoire aux croyances traditionnelles contradictoires, et alors un grand nombre des personne âgées sera transformer par les nouvelles idées de leurs enfants et petits fils.

 

 

ME-2_020.

Atelier de formation pour les hommes et les garçons. Ensuite une sensibilisation pour toutes les couches sociales.

 

 

ME-2_226.

Les femmes doivent se battre parce que la parité oblige.

 

 

ME-2_155.

En 2025, je voudrais que la réponse que je formule ici soit réalisée, même si cela paraît difficile à mettre en œuvre... 

 

Le gouvernement de la RDC devrait  formuler des recommandations et mettre au point des programmes, des manuels scolaires et du matériel didactique exempts de stéréotypes sexuels, à tous les niveaux d'études, y compris à celui de la formation pédagogique, en association avec toutes les parties intéressées, éditeurs, enseignants, ministères de l'éducation et associations de parents d'élèves.

 

 

ME-2_202.

En 2025, les acteurs clés de la lutte contre les violences faites aux femmes doivent diffuser des notions élémentaires de droit en traduisant dans les langues vernaculaires et autochtones, en publiant sur des supports adaptés aux personnes peu instruites toutes les lois et mesures relatives à l'égalité de condition et de droits de toutes les femmes.

 

 

ME-2_182.

Changer les mentalités et mettre fin aux discriminations de genre, cette question se traitera dans les familles. C'est dés le bas âge que nous devons apprendre à tous les enfants de deux sexes de se respecter mutuellement, montrer à tous les deux qu'il n'ya pas un sexe qui est supérieur à un autre et que tous deux sommes des créatures de Dieu et devons travailler en collaboration pour un monde meilleur. Insérer même la leçon de formes de violences à l'école maternelle et primaire pour aider les enfants qui ne bénéficient pas de cette éducation dans leurs familles. Ainsi, tous les garçons et les hommes seront mobilisés.

 

La sensibilisation des violences faites aux femmes et toutes les autres formes des discriminations de genre n'a pas encore réussi dans toutes les régions de notre pays. On parle des violences faites aux femmes seulement dans les villes et c'est dans les milieux des femmes intellectuelles, mais dans les cités ne parlons même pas dans nos villages.

 

En 2025, nous relisons nos traditions avec nos chefs de familles et coutumiers, nous choisissons les coutumes qui valorisent les deux sexes et rejetons toutes les autres traditions qui pénalisent les filles et femmes. Elles doivent connaître leurs droits, comment les revendiquer. Elles doivent connaître toutes formes de violences (dans la famille, dans le couple, dans le milieu scolaire et universitaire, dans l'église, etc..) qui existent dans nos traditions et notre vie quotidienne et comment se défendre contre toutes ces violences.

 

 

ME-2_035.

Que les bailleurs des fonds, les institutions politiques ou autres selon leurs capacités financières, appuient les associations et ONGS nationales ou ONGS internationales , dans les séminaires ou ateliers de sensibilisation de formation des différentes personnes, personnalités politiques, sur les discriminations et violences liées au genre et cela dans des écoles, des églises, ou partout ailleurs au sein des sociétés

 

 

ME-2_138.

Les hommes et les femmes jouissent du même statut au sein d'une société donnée et  de conditions égales pour exploiter leurs droits humains...qu'ils peuvent contribuer a part égale au développement national, politique, économique social et culturel, et qu'ils  peuvent en tirer profit a part égale.

 

Il convient de se référer aux conditions d'application des principes d'égalité.

- Pour assurer l'équité de genre, il faut souvent adopter des mesures visant à réparer les injustices historiques et sociales qui empêchent les hommes et les femmes de profiter des chances égales.

 

- Tenir compte des différences et des inégalités entre les femmes et les hommes, et de leurs  besoins, dans la planification, l'exécution et l'évaluation des programmes :

-- Equilibrer les relations de pouvoir entre l'homme et la femme;

-- Donner une voix aux femmes;

-- Promouvoir la participation constructive des hommes dans les questions et les programmes de la sante de la reproduction;

-- Comprendre les rôles de la culture dans les comportements lies a la sante sexuelle et de la reproduction.

 

Les violences dont les filles et les femmes  sont victimes dans les établissements, dans les centres de formation ou lieux d'apprentissage, dans la rue ou au sein de la famille, sont nombreuses et variées ; elles peuvent être : physiques, sexuelles, morales, psychologiques. Elles peuvent aussi trouver leur fondement dans la situation de pauvreté précaire où elles se trouvent.

 

Leurs auteurs pouvant être les personnes sensées assurer leur protection (enseignants, parents), élèves ou étudiants,  voire de simples malfaiteurs.

 

Les violences peuvent être verbales  et psychologiques. Elles constituent   des atteintes à la personnalité de la fille et de la femme, à son image, à son estime propre et à son équilibre intérieur. Elles se manifestent par la peur, les surnoms ridicules,  la pression, les taquineries méchantes, les menaces, les chantages, les critiques injustifiées, l'intimidation, l'isolement, la manipulation, la possessivité, les dénonciations et les calomnies, la diffamation, les injures, les cris, humiliations, intimidations, les mauvaises notes 

 

Elles peuvent aussi sexuelles : viol, harcèlement sexuel, pédophilie, inceste, mutilations génitales. Les abus les plus graves sont observés dans les établissements secondaires.  La violence sexuelle à l'école est beaucoup plus répandue au Sénégal qu'on ne le croit car les familles et les enseignants dissimulent ou tolèrent le problème.

 

Les femmes, en particulier les jeunes filles, sont souvent victimes d'humiliations et d'abus sexuels qui les exposent à des maladies sexuellement transmissibles, y compris le VIH/SIDA. Les conséquences sont multiples : traumatismes psychologiques, grossesses non désirées, vulnérabilité aux IST, peur d'aller à l'école, sanctions (mauvaises notes, stress, échec, abandon scolaire etc....).

 

- Renforcer les réponses politiques internationales et nationales qui ne sont pas souvent à la hauteur du problème. Il s'agit de rendre plus coercitive les mesures disciplinaires à l'encontre des auteurs violences:

- Renforcer le dispositif socio-économique qui repose sur des mesures spécifiques  qui ont permis d'une part, d'accroître l'accès des femmes et des filles aux facteurs de production et aux ressources financières et, d'autre part, de renforcer leurs capacités d'organisation et de gestion à travers des mécanismes comme : les centres d'enseignement féminin ; les projets de crédit pour les filles, les CENAF et CEDAF.

- Elaboration d'un Plan d'Action National pour l'Abandon des Mutilations Génitales Féminines......En ce qui concerne les Mutilations Génitales Féminines qui ont constitué un grand problème pour le Sénégal, une vaste campagne d'information et de sensibilisation est conjointement menée par les pouvoirs publics en collaboration avec la société civile à travers

 

Si aujourd'hui, la question de la violence faite aux femmes et aux filles est sortie de l'ombre c'est en grande partie grâce à l'action des organisations de la société civile. Dans tous les pays, elles mènent des campagnes annuelles souvent dans le cadre des 16 jours contre les violences faites aux femmes qui se déroulent du 25 Novembre au 10 Décembre.

 

Elles organisent des formations et sensibilisations sur la question à l'attention non seulement des femmes elles-mêmes mais de plus en plus pour toute personne impliquée de près ou de loin dans la prise en charge de la question.  

 

Les organisations de la société civile ne se contentent pas seulement de donner l'information, elles assurent ou aident à la prise en charge des victimes à travers des centres d'aides juridiques et la mise à disposition d'abris pour les victimes nécessiteuses.

 

Même si des avancées ont été notées dans la lutte contre les violences basées sur le genre, toujours est-il que  des point faibles  subsistent et appellent le concours de tous (pouvoirs politiques, organisations de la société civile, partenaires au développement)

 

Accentuer les points forts et minorer les points faibles :

- Progrès sur le plan législatif

- Multiplication des campagnes de sensibilisation à ces violences

- Existence d'une prise de conscience collective favorisée par certaines affaires qui ont défrayé la chronique

- Elaborer une base de données statistique systématisée relatives aux violences subies par les filles

- Harmoniser les mesures législatives nationales avec les mesures internationales (article 24 de la CEDEF).

 

Conclusion : Même s'il nous est donné de constater la richesse de notre arsenal juridique, si nous nous arrêtons aux sanctions, nous ne résolvons pas le problème; car souvent les sanctions infligées aux auteurs ou complices de violences sur les filles sont  très en dessous de la peine maximale prévue par la loi.

 

Il peut être envisagé aussi la mise en place de moyens de signaler et d'enregistrer les incidents liés à des comportements violents dans les écoles ; d'embaucher le personnel nécessaire au suivi des victimes (soutien psychologique) des victimes de violences.

 

 

ME-2_270.

La question de changement des mentalités devrait faire l'objet d'une politique nationale. C'est question de mettre en place des stratégies innovantes en raison de la faiblesse des résultats enregistrés jusque-là en ce qui concerne la lutte contre les violences sexuelles.

 

Le Ministère de genre qui assure la coordination de la lutte contre les violences sexuelles devrait se doter entre autre :

 

D'une stratégie nationale de communication pour le changement de comportement qui devrait être relayée au niveau de différents espaces et lieux où se commentent les violences sexuelles (espaces privés et public, zones, ...) l'appropriation de cette stratégie nationale à des échelles locales suppose l'élaboration des plans de communications adaptés aux contextes, l'identifications des cibles primaires et secondaire appropriés, l'utilisation des canaux de communication les plus accessibles, ...bref, le recours aux véritables forces sociales capables d'impulser le changement de comportement/mentalité

 

Par exemple pour différentes forces sociales : parents, enseignants, leaders communautaires, chefs religieux, en faire des acteurs du changement social avec des messages  et des approches de communication spécifique. On pourrait avoir des guides de communication pour le changement de comportement pour chacune de catégories de ces agents de changement social qui sont en même temps des acteurs de socialisation ; guide adaptable à chaque contexte socioculturel

 

 

ME-2_248.

Dans la plupart des sociétés, les hommes sont détenteurs de toute décision touchant aux multiples dimensions de la vie sociale, communautaire et familiale. Ce pouvoir décisionnel, peut promouvoir ou entraver les droits des femmes. Il est le plus souvent, pourvoyeur de violences physiques, psychologiques. Pour l'exemple, on sait que les MGF, correspondent simplement au besoin de contrôle de la sexualité de la femme par l'homme, au-delà des considérations se  référant à la  culture et à la religion.

 

Pour changer les mentalités et mettre fin aux discriminations : Multiplier les campagnes de sensibilisation, de mobilisation sociale et de plaidoyer, sur les conventions internationales ratifiées par une grande majorités des pays et qui garantissent le respect des droits humains (CDH, CEDEF,...), initier des programmes qui incitent les hommes et les garçons à jouer un rôle actif contre toutes les formes de violences à l'égard des femmes  et des filles ; à l'instar de l'expérience de « l'école des maris » au Niger ou le « Pacte des hommes pour la Santé sexuelle et reproductive » développé en Mauritanie.

 

Le rôle des hommes et des garçons est essentiel, du fait que ce sont eux qui détiennent souvent le cordon de la bourse familiale, qui sont les porteurs d'autorité, (pouvoir d'autorisation on refus à la femme à recourir au centre de santé en cas de besoin, et enfin ils sont généralement, les seuls à disposer des moyens de déplacement, en cas de besoin.

 

 

ME-2_148.

En menant des activités de sensibilisation, de formation et de conscientisation envers les hommes et les femmes surtout du monde rural et aussi envers les décideurs.

 

 

MI-2_256.

In pastoral areas of Ethiopia there are two structural forces (The traditional one and the modern) therefore to exploit both structures for positive contribution for women, rather than moving parallel it is advisable bridging the gap to act on the women issue cooperatively. Policy designers, politicians and social activists shall look genuinely in depth for the betterment of women right.   To Change the minds and hearts of traditional people (men & boys) it needs highly and strongly cooperated effort from influential leaders and institutions. It needs strategic thinking and approach. The problem is above any huge institute so strengthening the present successes we have to believe and plan the work for generations.

 

 

ME-2_167.

Pour changer la mentalité pour la discrimination féminine, et mettre fins aux discriminations de genre:

- il faut faire une série de démonstration de tout ce que les femmes/filles sont capables de faire dans toutes les domaines: professionnels, sociaux...

- il faut faire une sensibilisation de masse pour le droit féminin à travers les medias

Pour modifier les traditions afin d'éradiquer toutes les violences faites aux femmes et filles:

- il est nécessaire de légiférer des lois qui interdisent  d'une manière pénale toutes violences aux femmes et filles

-  il est primordial de créer un centre qui recueille  les femmes/filles maltraitées ou violées et traite leur dossier de plainte d'une manière officielle

-  il faut créer un numéro d'urgence pour les femmes/filles en détresse

 

 

ME-2_188.

Selon ma modeste expérience : Pour éradiquer le niveau de mentalité et modifier la tradition qui a des conséquences dangereuses, il faudra une implication effective de toutes franches de populations, de l'état et de toutes autres bonne volontés convaincue de l'importance liés a l'autonomisation de femme  ,  une meilleure  implication des leaders politiques religieux basée sur le genre, tout a mettant l'accent sur la mobilisation contre toutes formes de violaces et l'injustice entre les deux  genres.

 

 

ME-2_263.

Il faudrait vulgariser en différentes langues  locales les instruments internationaux et nationaux relatif
à la déclaration universelle des droits de l'homme en organisant périodiquement et régulièrement des campagnes d'alphabétisation fonctionnelle. C'est à ce niveau que les jeunes ingénieurs peuvent faire des recherches pour que la technologie mobile puisse servir à cet effet.

 

 


 

 

Asia - Asie

 

 

MI-2_127.

In order to eradicate all forms of discrimination apointed to mobilize Men and Boys mentally,  We have to conduct a visible effort , such as make an advertise to campaign the movement of eradicate the discrimination. We can use Media television, Radio, Publisher  to make a basic platform. so Men and Boys all over the world can realize how important we respect  and appreciate women and girls.

 

 

MI-2_004.

Vocational and Skill development programs for Women.

 

 

MI-2_113.

Men and boys historically and more so in traditional societies are still classed under the role of hunter-gatherer's while women as nurturers-home makers in need of protection! In today's knowledge led millenium the roles are blurred among the haves but in India with over a billion population  it is imperative to think of the millions below the poverty line still over- ridden by divisions based on caste and creeds. Those who cannot access technology and live in remote villages still follow lifestyles that continue to discriminate between boys and girls-to change mentalities remains a huge hurdle but it can happen with the right emphasis on the quality of health and education by giving respect to women and girls for their own potential as well as innate strengths and capacities. Men and boys too must be freed from trite gender stereotyping prevalent in all stratas of Indian society.

 

Television is a major source of change and influence in India and now has wide reach into these remote areas but the information provided by media needs to be viewed carefully and the relevant information must be aired to bring about change in the mentalities to eradicate violence against women and girls.  Violence and representing ‘macho' images of men and subjugated roles by women must be condemned and more wholesome programmes given preference where men and women are seen first as human beings in equal partnership of mutual respect for each other.

 

 

MI-2_027.

Awareness camps for the adults and education for the children are the only ways to bring change in this traditional thinking pattern.  Gender discrimination happens right from birth.  If we go the shop to buy toys for children, the shop keeper asks for the gender of the child.  We are mentally tuned for generations to think that boys are of one kind and girls are of another kind!  Many families encourage their boys bossing over their girl children.  A girl is asked to obey the father, brother, husband and son throughout her life, without expressing herself.  In a country where the father and son do not hesitate to kill the daughter of the family to save its so-called honour, it takes real pain to create awareness.  Women themselves are brainwashed to such an extent that they join hands in harassing their daughters and daughters-in-law.  Schools have to urgently address these serious social issues and educate the boys and girls about the importance of their roles in the society and their rights and responsibilities.  Neighbours and observers should not be mute spectators to such crimes against girls and women, because this is not a private family affair.  It is affecting the social fabric and the biological balance. Perpetrators of such crimes should be punished very severely.  Doctors who assist in doing away with female feotuses should be punished severely and their licenses should be withdrawn.

 

 

MI-2_106.

The main issue of violence against women and girls is a biased mindset of gender relationship within men and women. The good news: it can be prevented by certain process, namely Gender Harmony (GH) communication process as proved by Indonesia study in 2008 (E. Surjadi et al, 2003, University of Indonesia). We can reduce 56% cases of domestic violence by implementing the GH process compared to 189% evidence for high implementation patriarchy culture and low communication among spouses. 

 

 


 

 

Central America - Amérique central

 

 

ME-2_206.

Il faut commencer par opposer la répression à la tradition discriminatoire pour les femmes tout en assurant un appareil judiciaire national et international dédié a la cause d'équité pour les femmes. Ajouter à ca une dose de formation visant un changement de perception des rôles des femmes dans les structures scolaire et universitaire et tout autre milieu susceptible de toucher la population. La rééducation des medias et la mise en place de programmes de formation de l'opinion pour la défense des droits des femmes est un atout majeur alors que les productions culturelles viseraient l'éducation populaire. 

 

 

===

 

 

 

Europe

 

 

MI-2_213.

Education should contain more programmes (curricula) with aim to fight against gender stereotypes, particularly stereotypes on certain type of masculinity and macho images of boys and men. Also, more campaigns should be created in order to tackle issues such as male violence against women. Especially new technologies and social network should be used to promote new models of masculinities.

 

 

ME-2_240.

This is still true in many countries, but it can be changed through a continuous education from early age both of girls and boys that becomes a way of being both for girls and boys.

 

 

ME-2_142.

Par une grande mobilisation et la mise en réseau de nos efforts, nous pourrions rééquilibrer la balance des rapports de pouvoir entre hommes et femmes. Nous pourrions mettre en place un site internet, qui nous permettrait d'échanger entre femmes sur différents thèmes, sur nos pratiques, sur notre méthodologie. Nous pourrions ainsi mettre en place des campagnes de plaidoyer, des pétitions pour condamner des pratiques individuelles et collectives, des lois ou autres qui vont à l'encontre des droits des femmes et de leur empowerment. Un tel outil nous permettrait de savoir où nous avons des appuis et pouvoir rapidement identifier un porte parole activiste de l'égalité femmes/hommes et ayant du poids aux seins des institutions, partis politiques, entreprises, associations, universités, mais aussi par zone géographique. Ça nous permettrait aussi de nous organiser en groupe de pression pour lutter contre les discriminations. Je n'ai pas d'idée sur comment inclure les hommes et les garçons au processus car parfois la mixité déstabilise la création d'espaces d'émancipation. J'espère que d'autres aurons des suggestions pour mobiliser hommes et garçons.

 

 

ME-2_133.

La famille étant le lieu de prédilection dans lequel se fondent les inégalités et se perpétuent,  la domination matérielle et idéologique, les préjugés des hommes sur les femmes et ou se cristallisent les us et coutumes,   il est indispensable de poursuivre  les réflexions et de focaliser les perspectives de restructuration de l'organisation des  familles et les stratégies de  mutations des valeurs identitaires traditionnelles qui constituent les bases de l'orthodoxie et de  l'hétérodoxie de la culture de toute société humaine.

 

 

ME-2_076.

En commençant à comprendre les intérêts qui ont poussé les acteurs dominants `a créer les situations du moment. Identifier les peurs puisque derrière les dominations il y a les peurs, identifier aussi les dérapages (`a dénoncer) dans le rang de nous qui travaillons pour cela, puis travailler sur leur déconstruction en associant les éléments culturels ( qu' il faut connaitre et reconnaitre), ensuite commencer une  reconstruction participative (la vraie, pas des représentations en gardant dans l'invisible les vrais cibles. Les moyens de communications permettent de les visibiliser).

 

 

ME-2_099.

More and more  advertising spots on TV, Webs on internet , first pages of mobile phones-,all digitalized items about the role of female so that ,men and boys become familiar with the fact that women really have power insight them.

 

 

MI-2_233.

Key education programs in schools but also in women groups starting early at school when possible.

 

 

MI-2_120.

 

In the world, at all levels we prefer to analyse, debate and implement the following understanding: values, knowledge and motivation are among the main drivers of human intangible and tangible activities, of the thinking and doing of human beings – women and men.

 

If someone was violent against women and girls we need to discover his values, knowledge and motivation that were driving his violence and gender discrimination.

 

 

ME-2_091.

Cf. ci-dessus pour effectuer un travail similaire avec les hommes, en leur démontrant qu'ils sont gagnants dans un meilleur équilibre entre H et F, entre vie professionnelle et vie personnelle. Plus profondément, les aider à se déculpabiliser de vouloir être des hommes humains et non des robots dont la valeur, voire l'existence ne se justifie que par le pouvoir issu du rôle social, du titre pro, des objets « geek ». Le rôle des hommes déjà avancés sur ce sujet est essentiel : ils sont seuls légitimes aux yeux des autres hommes pour faire bouger les lignes.

 

 

ME-2_001.

Vu de Belgique et au contact des populations défavorisées locales (primo-arrivants), je vois que l'éducation des filles passe d'abord par l'éducation des mères, qui sont responsables de l'éducation des filles et garçons au premier chef et qui transmettent souvent des valeurs, comportements, habitudes, qui contribuent à perpétuer la situation des femmes à long terme. (ex. mutilations sexuelles, mariages forcés, viols... ; nous avons eu quelques tristes procès).

 

 

===

 

 

 

Collected by - Rassemblés par

Marie-Anne Delahaut, 26.11.2012.

 www.millennia2015.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Direct link: www.millennia2015.org/answer_macro_issue_2

 

   
   
 

 

 Millennia2025 Woment and Innovation Foundation  

Millennia2025
Women and Innovation Foundation,
Public Utility Foundation

 

Fondation Millennia2025
Femmes et Innovation,
Fondation d'utilité publique

 

 

Institut Destrée - The Destree Institute

The Destree Institute, NGO official partner of
UNESCO (consultative status) and 
in Special consultative status with
the United Nations ECOSOC since 2012 

 

L'Institut Destrée, ONG partenaire officiel de
l'UNESCO (statut de consultation) et 
en statut consultatif spécial auprès de l'ECOSOC
des Nations Unies depuis 2012

 

 

UNESCO

Millennia2015
International conference,

with the patronage
of the UNESCO 

 

Conférence internationale
Millennia2015,

avec le patronage
de l'UNESCO

www.millennia2015.org   ©   Institut Destrée - The Destree Institute